Nous vous présentons ci-dessous les projets soutenus par Partage sans Frontières pour l'année 2009.

Bon tour du monde! Vous pouvez accéder aux différents pays en cliquant sur les pays ou en faisant défiler le texte.

Les pays consernés sont l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, l'Inde, Madagascar, le benin, le Burkina-Faso Equateur Pérou Bolivie Burkina-Faso Madagascar Indes benin

Bénin

Nous terminons cette année la construction de 2 classes maternelles à Aklamkpa, nous y avons ajouté un financement complémentaire complémentaire pour qu'elles puissent être meublées.
Soutien PSF en 2009 : 6468 €

Des photos de l'avancement du projet en PDF.

Construction d'école au benin 2009


Pour un petit diaporama on peut cliquer ICI.

Bolivie

Soutien psychologique aux enfants et adolescents d'El Alto en situation de souffrance familiale ou scolaire
Salaire de deux psychologues (mi-temps) et activités des enfants, en attente d'une solution durable pour les salaires
Soutien PSF en 2009 : 3600 €

Nos amis de Solsticio nous ont fait parvenir un diaporama, réalisé par les jeunes, que nous vous présentons ci-dessous (à vous de cliquer) :

pour accéder au montage de solsticio en bolivie - 2009

Nous avons eu la joie de recevoir Beatriz une des responsables du projet, courant décembre.

Burkina Faso

Réalisation d’une bibliothèque rurale et éducative, formation en gestion financière et gestion des stocks des membres de groupements à Soukuy
Soutien PSF en 2009 : 3200€

Bibliotheque Soukuy 2009

Photo de fin de session des personnes formées.

Les personnes de Soukuy formées à la gestion en mai 2009

Information publique et émission radiophonique de sensibilisation à la prévention du paludisme par l'utilisation des moustiquaires imprégnées : 350€
Le détail du projet est ICI. Au format PDF.

Des photos de la réunion de prévention nous ont été envoyées, en voici un petit diaporama :

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Nous vous présentons ci-dessous un petit extrait du texte de Marie Meley ayant pu participer aux présentations :

"Le 14 Mars 2009 village de Soukuy

Je fais office de chauffeur pour l’équipe de la radio CEDICOM qui est en panne de véhicule et qui vient animer la 2e séance de sensibilisation autour du paludisme à Soukuy !. Une 50aine d’enfants et de femmes sont déjà installées sous le grand neem en fleurs. Aujourd’hui pas d’agent de santé extérieur au village. C’est Angèle l’une des animatrices de Gnatamousyn qui va faire passer les messages et rebondir sur les propos de l’assistance en collaboration avec l’accoucheuse du CSPS. Elles discutent des modalités d’intervention tandis que les techniciens de CEDICOM installent leur matériel par plus de 35°.

Début de séance en musique  et annonce de l’animateur radio « Les femmes sont toutes attendues ici et les hommes aussi. » au son de la chanson « Sarah va bouger, Sarah va danser – ma chérie je t’en prie donne moi un peu d’amour…. » puis danses bwabas L’ambiance est là.

Angèle Condé présente l’association, la maison de la moustiquaire à Dédougou, les chiffres du palu et passe la parole à l’accoucheuse.

Des hommes et des femmes sont nombreux à s’exprimer :

  • C’est la saleté qui amène le palu.
  • Le paysan qui va en brousse est ce qu’il se lave ? celui qui se lave est un bourgeois.
  • Ls articulations deviennent un peu dures, les mains tremblent.
  • Le palu provoque un peu la folie.
  • Les conseils ça aide beaucoup ; ça peut nous aider à améliorer notre vie.
  • Une vieille femme dit que les jeunes mamans laissent leurs enfants sans gardienne à la maison- elle leur conseille de surveiller leurs enfants pour éviter le palu.
  • Si la mère va au dispensaire on lui donne les produits mais si l’enfant va mieux, elle arrête les produits qu’on lui a prescrits avant la fin. Il faut faire attention.
  • Les hommes pourraient trouver 25.000 CFA pour leur enfant dans le coma, à ce rythme là il va vider son grenier et pas 2.500 CFA pour une moustiquaire au marché ?

Commentaires sur ces deux actions

 

Soukuy a réuni beaucoup de public.

 

J’ai trouvé que lors de la séance de Soukuy où il n’y avait pas d’agent de santé, Angèle Kondé s’en sortait très bien avec l’accoucheuse. Pourquoi ne pas persister dans ce choix ? ce qui est important c’est que les gens s’approprient le discours de prévention et osent parler de leurs pratiques et exposer leurs connaissances en toute confiance. Ils ont besoin d ‘un vocabulaire du quotidien et n’ont que faire de données chiffrées et de « pédagogie de la peur ».

A eux tous, les villageois des deux villages ont avec leurs mots parlé du palu .Ils ont des connaissances sur lesquelles s’appuyer. Qui a dit que c’était des « ignorants » ? C’est pourtant ce que le personnel de santé avance souvent comme argument pour renforcer la sensibilisation.

 

Les gens sont sensibles à la démarche de vendre les moustiquaires à coût social.

 

L’intérêt du projet réside aussi dans le suivi évaluation des familles qui ont acheté les moustiquaires .De même, dans le fait qu’en cours de séance d’autres aspects de la santé au quotidien peuvent être abordées. Une telle séance de sensibilisation crée aussi une animation dans le village ce jour là et dans les jours qui suivent l’info est relayée par le bouche à oreille dans les cabarets de dolo.

 

Le travail des techniciens de CEDICOM est difficile. Trajets longs, pénibles en raison du mauvais état des pistes, chaleur, temps d’installation mais bonne humeur garantie."

 

Notre correspondant sur place Jérémie Kadéba Lombo a participé à une formation organisée par Bioforce sur le thème du financement et de la gestion financière de projets de développement.

Les photos de la distribution des moustiquaires sont ci-dessous :

moustiquaires023 moustiquaires024 moustiquaires027 moustiquaires028
moustiquaires029 moustiquaires031 moustiquaires033 moustiquaires037


Equateur

Nous désirions continuer le travail entrepris avec ce pays et nous avons pris des contacts avec la Fondation Maria Luisa Gomez de la Torre, qui nous a été présentée par Florence Popon et nous avons choisi, en fin d’année de financer une construction dans un collège de la côte afin de permettre le soutien scolaire qui ne pouvait débuter sans ce financement.

Soutien PSF : 2700 €

Les nouvelles sont arrivées, vous pouvez les lire ci-après au format PDF.

La présentation du pojet au format PDF est ICI.

Inde

Soutien aux écoles maternelles de Baramati
Prise en charge des salaires de deux institutrices ainsi que du matériel scolaire pour les enfants des écoles.
Soutien PSF : 1100 € par an

Nous avons la joie de vous présenter ci-dessous un extrait du film présentant le travail de Vanasthalee et de leur 25 ans d'activité, (liquer sur l'image):

Les enfants de Vanasthalee à Baramati

Madagascar

Centre social d'Ambatofotsy : financement du riz, de formations.... : 2000 euros

Tatamalaza : achat de matériel de formation bénéficiant aux jeunes ruraux : 1027 euros

Voici un courrier et quelques photos des premières formations :

Lettre reçue de Tatamalaza en mai 2009

Co-financement d'une construction d'école à hauteur de avec L'association "les Enfants de Madagascar" : 3000 euros. Cette école est située dans la commune d'Antanety.

Frère Pascal, Mr. le Maire et le Chef de chantier arrose d'eau bénite et de rhum le terrain et les matériaux avant le lancement du chantier de construction du bâtiment à Antanety - Madagascar.

Frère Pascal, Mr. le Maire et le Chef de chantier arrose d'eau bénite et de rhum le terrain et les matériaux avant le lancement du chantier de construction du bâtiment à Antanety - Madagascar.

soutien PSF : 6027 euros

Pérou

Le Droit au Nom… : 9500 €

Nous continuons à financer le projet du « Droit au nom » proposé par notre partenaire « Taller de los Niños » et dont l’objectif est de permettre à de nombreux habitants de San Juan de Lurignacho, district nord de Lima, d’accèder à une identité officielle.
2500 actes de naissance et 300 papiers d’identité pour une valeur de 9500 Euros sont espérés cette année.

Quelques photos des activités menées pour permettre à tout un chacun d'accéder à une identité ainsi que des heureux récipiendiaires d'un titre d'identité :

Accéder à la vidéo du droit au nom 2009

 

France

Nous avons continué les manifestations afin de pouvoir générer assez de financement pour le paiement du salaire de notre secrétaire ainsi que pour le financement des projets. Nous vous présentons ci-dessous un bref diaporama des activités menées tout au long de l'année.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Soutien au commerce équitable

Comme chaque année nous avons commandé de l'artisanat auprès de la CIAP au Pérou. Nous avons eu la joie d'accompagner un groupe de cinq scouts dans la préparation de leur voyage au Pérou. ces derniers ont réalisé un film avant de partir et un second film lors de leur séjour, auprès des artisans de la CIAP. Nous vous présentons un extrait des deux films :

Présentation du film des activités de commerce équitable en Franceet extrait de la vidéo tournée sur placefilm sur le Commerce équitable chez les producteurs péruviens, les bijoutiers

Nous avons aussi passé commande auprès de l'entreprise du Mûrier à Madagascar qui nous fournit en magnifiques écharpes en soie.

Nous avons initié un atelier de broderie au sein du centre social d’Ambatofotsy et nous avons reçu les premières productions : nappes brodées, napperons…

Nous proposons aussi des produits du Burkina-Faso grâce à notre contact au Burkina : Jérémie Kadéba.

L'ensemble des films et des photos que nous vous présentons ici, est loin d'être exhaustif. Nous tenons à votre disposition de nombreux films, présentations, photographies, comptes-rendus. Nous pouvons vous proposez ainsi des supports sur l’Arménie, le Bénin, la Bolivie, le Burkina-Faso, l’Equateur, l’Inde, Madagascar, le Pérou, l’Algérie et l’Ethiopie.

Nous vous remercions pour vos dons réguliers et fidèles qui restent capitaux pour notre fonctionnement. Nous avons participé, comme vous le savez à des concours, cela demande beaucoup de temps de préparation et cela ne marche pas à tous les coups. Cela ne doit nous servir que pour consolider une situation et pour apporter un soutien plus important de façon ponctuelle.

C’est la totalité de votre don qui va au financement des projets.

C’est une déduction fiscale, de 66% du montant du don, que vous pouvez réaliser.

Vous pouvez aussi nous aider

  • A l'aide des supports dont nous vous avons présenté des extraits, organiser des manifestations, même de petite ampleur. Pour ce faire, nous vous proposons aussi tout un choix de films africains et latino-américains à présenter lors de soirée autour du feu. La liste est à votre disposition auprès de notre secrétariat et sur le site internet à l’adresse suivante : Supports d'animations de Partage sans Frontières.
  • Vous pouvez aussi nous acheter des produits que nous vendons régulièrement : café, confitures, jus de fruits…
  • Vous pouvez aussi nous aider en utilisant notre site Web : avant de faire des achats sur Amazon, il suffit de cliquer sur les bandeaux apparaissant sur le site de PSF et nous capitaliserons 5% de la somme  des achats réalisés.
  • Nous sommes aussi habilités à recevoir des legs et des donations, l’agrément préfectoral pour toucher des legs et des donations, articles 200 et 238bis du code général des impôts, nous ayant été accordé récemment.

Nous sommes attentifs à toute proposition que vous pourriez nous faire afin de trouver d’autres sources de financements.

SOUTENIR LES ACTIONS DE PARTAGE SANS FRONTIERES


C’est participer à une aventure humaine de 28 ans aux côtés des plus pauvres, fondée sur la confiance.

Nous espérons pouvoir continuer notre travail d'accompagnement et de solidarité en 2010.

Pour consulter les actions menées par le passé vous pouvez le faire en choisissant l'un des pays concernés par notre action ou pour l'an dernier en cliquant sur 2008.

Victor Hugo « Vous voulez les pauvres secourus – je veux la misère abolie ».